Sujet n°13 : Les jeunes et la liberté

Doit-on accorder une grande liberté aux jeunes ou, au contraire, limiter leur liberté ?

Les jeunes ont toujours l'impression que les adultes sont des tyrans qui trouvent un plaisir à les priver de leur liberté. Ces derniers répliquent que les jeunes ne sont pas matures et qu'ils utilisent mal la liberté qui leur est donnée. Aujourd'hui, les périls sont plus nombreux que jadis. Alors faut-il limiter cette liberté ou au contraire l'élargir ?
Les uns voient qu'il est nécessaire de restreindre le champ de la liberté accordée aux jeunes pour plusieurs raisons. À cause des études qui durent plus longtemps qu'avant, les jeunes restent toujours dépendants de leurs parents sur le plan financier. Même ceux qui terminent leurs études sont condamnés au chômage et doivent rester sous la tutelle parentale. Ainsi des jeunes âgés de trente-six ans ou plus reçoivent toujours du père le prix d'un café ou d'un billet de cinéma. Cette dépendance matérielle a pour conséquence que les jeunes ne mûrissent pas vite. Ils gardent, alors qu'ils sont adultes, des comportements d'enfants et d'adolescents.
Deuxièmement, les jeunes sont moins responsables que ceux d'antan. Même s'ils ont les moyens matériels nécessaires, ils ne se marient pas précocement. Ils ne veulent pas assumer la responsabilité d'une épouse et d'enfants. Fonder un foyer est une responsabilité lourde pour eux. Aussi préfèrent-ils la vie facile : des distractions et des relations passagères avec les personnes de l'autre sexe.
En troisième lieu, les dangers et périls qui guettent les jeunes présentement sont plus nombreux que par le passé. Les drogues de toutes sortes circulent librement ; l'alcool est accessible sans peine et les plaisirs sexuels sont à la portée de tout le monde. Il y a un re lâchement de meurs qui rend la tentation plus forte et partant irrésistible. Or, dans un contexte où le sentiment religieux s'est affaibli et où les valeurs éthiques s'effritent, les jeunes sont fragiles. Leur accorder une grande liberté, dans ce contexte, ce sera les jeter dans la gueule du loup.
En dépit de tous ces arguments, les partisans ne cessent de prôner l'élargissement de la liberté des jeunes. Pour eux, l'autoritarisme des parents ne produit que des individus

lâches, timides et peu créatifs. Il conduit dans moult cas à la fugue. Des adolescents et des adolescentes ont quitté la maison parentale pour fuir l'autorité excessive du père ou de la mère. Ils se retrouvent dans la rue. Et pour survivre, ils se prostituent ou se livrent à des travaux illégaux comme le trafic de drogue. Même ceux qui ne s'évadent pas, se replient sur eux-mêmes et cachent leurs frustrations à tout le monde. Lorsqu'ils ont un problème, ils ne peuvent pas demander conseil à leurs parents ce qui aggrave la situation.
Donc l'absence de liberté rompt le dialogue entre le jeune et ses parents. Celui-ci doit obéir aux ordres qui lui sont donnés ; il n'a pas le droit de discuter ou de contester. En grandissant dans un climat de tyrannie, il n'acquiert pas un esprit critique, et surtout ne parvient pas à être autonome. Le despotisme des parents le dépersonnalise. Combien de personnes adultes ne peuvent pas prendre des décisions ! Elles demandent toujours aux autres ce qu'ils doivent faire devant une situation déterminée.
Beaucoup d'éducateurs comme Rousseau préconisent la liberté dans l'éducation des enfants. L'enfant et l'adolescent découvrent eux-mêmes la vie. Confrontés aux problèmes, ils apprennent à réfléchir et à trouver des solutions. Sur le plan pécuniaire, le jeune apprend à gérer son argent et ses économies. Ainsi, lorsqu'il est âgé, il est capable de faire face aux lourdes responsabilités qui l'attendent.
Accorder plus de liberté aux jeunes n'est pas important uniquement sur le plan personnel, mais aussi sur le plan politique. Afin d'instaurer une réelle démocratie dans le pays, il faut permettre aux individus d'exprimer leurs opinions sans contraintes et d'agir selon leur volonté et non suivant les ordres d'autrui.
A mon avis, il est utile d'accorder une grande liberté aux jeunes. Néanmoins, il faut leur faire comprendre qu'il y a une différence entre la liberté et l'anarchie. Le plus important est de leur faire connaître leurs droits mais aussi leurs devoirs. Ils doivent savoir qu'il n'y a pas une liberté absolue, mais une liberté conditionnée par la religion, la loi et les valeurs éthiques de la société.
La liberté est nécessaire non seulement pour les jeunes, mais aussi pour les adultes et les enfants. Malgré tous les dérapages qui peuvent en résulter, la liberté est vitale pour le développement économique, social, culturel et politique du pays.
"Pays.

مواضيع دات صلة

تحميل تعليقات

تعليقات

ما رأيك بالموضوع الذي قرأته للتو