Sujet n°62 : Description de Jamaa Lafna

A partir des éléments suivants, décrivez la place Jamaâ Lafna Marrakech - charmeurs de serpents - acrobates - chanteurs et danseurs folkloriques - conteurs populaires - singes - méchoui - brochettes – têtes de moutons - jus d'orange - henné - voyante - cartomancie - chiromancie - Koutoubia - monuments...

La place Jamaâ El Fna est le centre de la ville de Marrakech, la perle du sud du Maroc. C'est une place mythique connue par ses spectacles, son animation et ses couleurs chatoyantes.
Cette place immémoriale est dominée par la silhouette imposante de la Koutoubia, une mosquée édifiée aux temps de la dynastie Almoravide. Son minaret se dresse avec un air hautain vers l'azur bleu et immense, au milieu de palmiers hauts et verts.
La place Jamaâ El Fna est une esplanade large qui se transforme dans l'après-midi en une véritable scène de théâtre où ont lieu des spectacles miraculeux qui ensorcèlent les nombreux touristes qui viennent des quatre coins du monde pour découvrir ses merveilles.
On y admire sans s'ennuyer les charmeurs de serpents qui font danser des cobras et d'autres vipères du Sahara au rythme des sons de la flûte pastorale ou de pipeaux, au milieu de badauds. A quelques pas du cercle des charmeurs, il y a les conteurs populaires qui émerveillent leur

auditoire avec des contes de fées et les contes interminables des Mille et une Nuits.
Des danseurs et des chanteurs populaires, habillés de vêtements traditionnels et parés de bijoux en argent finement ciselés, fredonnent des chansons sur des airs berbères du Grand Atlas, et exécutent des danses folkloriques cadencées. Leurs chants emplissent l'atmosphère de la place et se mêlent au brouhaha de la foule nombreuse.
Des dompteurs de singes font exécuter à leurs bêtes des tours admirables qui rappellent les numéros des cirques. Mais les virtuosités athlétiques et prestes des jeunes acrobates habillés de tuniques écarlates, rivalisent avec les singes grâce à leurs gestes qui font couper le souffle aux gens. Les spectateurs se font photographier en compagnie de ces bestioles et des vendeurs d'eau vêtus d'habits rouges et portant des outres fabriquées avec les peaux de chèvres.
Des femmes voilées en djellabas dessinent avec le henné des motifs floraux d'une extrême finesse sur les paumes et plantes de pieds des femmes qui veulent garder un souvenir de la mythique place Jamaâ El Fna. D'autres voilées pratiquent la cartomancie ou la chiromancie en prétendant prévoir l'avenir en scrutant les mains ou les cartes.
Les visiteurs affamés, après une longue randonnée, peuvent se restaurer sur place. Des restaurants improvisés proposent différentes recettes de la cuisine mararkchie raffinée et succulente : des têtes de mouton aux pois-chiches, des poulets rissolés, des brochettes, du méchoui ; bref, une variété de mets qui donnent l'eau à la bouche. Si on est assoiffé, on peut se rafraîchir avec un jus d'orange frais ou un gobelet d'eau servie par les « guerrabas », des marchands d'eau ambulants. On peut aussi siroter un verre de thé à la menthe ou un café de bonne qualité sur l'une des terrasses des nombreux cafés qui surplombent la place Jamaâ El Fna.

مواضيع دات صلة

تحميل تعليقات

تعليقات

ما رأيك بالموضوع الذي قرأته للتو