Sujet n°45 : L'échec scolaire

Quelles sont à votre avis les causes de l'échec scolaire ?

Dans notre pays, le taux de l'échec scolaire est important. Selon certaines études, seul 1 % des élèves qui entrent à l'école parviennent à la faculté. Quelles sont les causes et les conséquences de ces déperditions scolaires ?
Les élèves de l'école primaire, qui arrivent au collège et au lycée, ne reçoivent pas les rudiments nécessaires de l'instruction. Soit les leçons dispensées en classe sont au-dessus de la capacité d'entendement des petits écoliers ; soit le maître, harcelé par le temps ou peu scrupuleux, n'a que le souci de terminer le programme, même si les élèves n'assimilent pas. Ainsi, ils passent dans la classe suivante sans bases solides. Par conséquent, ils ont toujours des problèmes de compréhension du cours pendant toutes leurs études ultérieures.
Le maître ne se soucie pas beaucoup de la compréhension des leçons par ses élèves, parce qu'il est obligé de terminer le programme dans les délais fixés par l'institution. Ensuite, les classes sont surpeuplées. Le maître ne peut pas s'occuper de plusieurs dizaines d’écoliers.
D'un autre côté, les programmes sont surchargés. Les élèves se trouvent confrontés à une montagne de leçons qu'ils doivent comprendre et mémoriser. La plupart sont débordés par la cadence rapide de l'enseignement, et finissent par baisser les bras. Ils décident de tricher aux examens. Ces programmes sont généralement dénués d'intérêt pour les apprenants.
eçons ne répondent pas à leurs besoins psychologiques et sociaux. Même l'espace de l'école n'est pas attrayant. Dans la conception d'une institution d'enseignement, les responsables ne prennent pas en considération le côté esthétique.
D'ailleurs, l'enseignement, dans notre pays, ne prépare pas les élèves à intégrer le monde du travail. C'est un enseignement théorique qui ne les dote pas de savoir-faire et de compétences requises par les entreprises et les administrations. C'est pourquoi, ceux qui obtiennent des diplômes, sont condamnés au chômage. Cela constitue un facteur de démotivation pour les apprenants. Ils sont désespérés en voyant leurs frères et seurs aînés oisifs après de longues années de bachotage.
Les problèmes familiaux et sociaux sont l'une des causes essentielles de l'échec scolaire. Les conflits entre les parents, la violence exercée par les membres de la famille, la pauvreté et la marginalisation influent négativement sur l'élève qui contracte des troubles psychiques. La majorité d'enfants dont les parents sont divorcés rencontrent d'énormes problèmes à l'école.
Aujourd'hui, la télévision est un facteur non négligeable de l'échec. Les élèves passent beaucoup de temps devant les chaînes satellitaires. Aussi négligent-ils leurs devoirs scolaires, sans tirer cependant profit des émissions culturelles et scientifiques diffusées à la télévision. Ils regardent uniquement des spectacles, des films d'action et des competitions

sportives. La lecture, qui est un moyen important pour l'apprentissage, n'a pas de place dans les habitudes de l'élève marocain, notamment lorsque les parents sont analphabètes.
Tous ces problèmes occasionnent l'absentéisme. Cela aggrave la situation. En s'absentant régulièrement, l'élève rate plusieurs leçons ce qui ne lui permet pas d'assimiler les leçons suivantes. Or, le programme est conçu comme une chaîne dont les maillons sont reliés les uns aux autres.
Résoudre la problématique de l'échec scolaire nécessite la solution des problèmes pécuniaires et sociaux de l'élève. Mais il faut aussi réformer les programmes et améliorer les conditions matérielles de la classe. La société perd beaucoup d'argent en vain, puisque le taux d'échec est élevé.

مواضيع دات صلة

تحميل تعليقات

تعليقات

ما رأيك بالموضوع الذي قرأته للتو